VANNES  blason vannes

 

 

 

 

    

          Vannes est située sur la côte sud de la Bretagne et au nord du golfe du Morbihan. La ville est la préfecture du département du Morbihan (56). Le nom de Vannes en breton est Gwened. Vannes ou Gwened vient de Venetis "Ville des Vénètes". Elle est peuplée d'environ 55 000 habitants, et 140 000 avec son agglomération.

 

 Remparts de Vannes

 

 

Un peu d'histoire:

      A l'époque des vénètes, (peuple gaulois habitant le territoire), Vannes n'existait pas, la ville est fondée lors de la Conquête romaine de la Gaule sous le règne d'Auguste vers 10 av. J-C, elle était le chef lieu de la cité gallo romaine Vénètes. Elle se nommait Darioritum. Des colons bretons (venus de l’actuelle Grande-Bretagne) ainsi que des soldats maures sont installés à cette époque pour protéger la région des pirates saxons. C’est aussi entre le IIIè et le Vè siècle que la ville se fortifie et se christianise. En 465, lors du concile de Vannes, Patern est consacré évêque de la ville, c'est la naissance de l'évêché de Vannes. Conquise en 578 par Waroch II, la ville devient la capitale du royaume du Bro Waroch. En 753, le roi des Francs Pépin le Bref vainc les Bretons et prend Vannes. Pour contenir les Bretons, il organise une zone-tampon sous administration militaire, la Marche de Bretagne composée du Vannetais, du Nantais, du Rennais et d'un bout du Maine. L'empereur Louis le Débonnaire réunit en septembre 818 son armée à Vannes avant de la lancer à l'assaut des forces du roi Morvan dit Lez-Breizh qui l'avait défié. Vannes, dont Nominoë était Comte, est rattachée à la Bretagne en 851 après le défaite de Charles Le Chauve et sera une des cités royales du royaume. En partie détruite lors des invasions normandes au Xè siècle, la ville connait de nombreux sièges jusqu'à la fin de la guerre de succession. Dès la fin du XIVè siècle la cité devient lieu de résidence favoris des Ducs Jean IV et jean V de Bretagne, nés d'ailleurs  à l'ancien château de l'Hermine. La fin du moyen age est une époque de grande activité pour Vannes, la Chambre des comptes y est créée, ainsi que le parlement de Bretagne. C'est également à Vannes que François 1er, Roi de France, rencontre en août 1532, les états de Bretagne afin de conclure du traité d'union perpétuelle, rattachant la province au royaume. Lors de la Révolution française, la ville est partagée entre la nation et la chouannerie. Elle continuera son développement  malgré l’activité maritime qui s’effondre. A partir des années 1870, la ville se dote de nouveaux bâtiments publics et connaît un regain d’activité avec le chemin de fer et l’installation de régiments. En 1990, elle reçoit le label "Ville d'art et d'histoire".

 

vestige gallo romain vannes

                                                                             Vestige d'un édifice gallo-romain datant du IIIè après J-C

 
Quelques lieux à visiter:
  
 Le port de Vannes
  
     Le port de Vannes (320 places) est situé au nord du golfe du Morbihan. Il a été crée vers la fin du XIVè, même si des recherches ont démontré l'existence d'un port dès le premier siècle mais à un autre emplacement. La photo ci-dessous a été prise lors de la semaine du Golfe qui a lieu tous les deux ans.
 
 Port de Vannes bretagnesite.com
 
 
 
 
Port de Vannes porte Saint Vincent                           Port de Vannes côté esplanade
 
 
Entrée du port de Vannes et la gare Maritime
 
entree port de vannes bretagnesite
 
 
 La cathédrale Basilique Saint Pierre de Vannes
 

cathdrale de vannes                 cathedrale est

     La première cathédrale de Vannes fut détruite en 919 lors des invasions normandes. Une nouvelle cathédrale fut construite vers 1020. À la fin du XIIè ou au début du XIIIè, les évêques Rouaud et Guéthenoc réédifient une nouvelle cathédrale dont subsistent la base du clocher et quelques pans du chœur. La reconstruction en style gothique, décidée par l'évêque Yves de Pontsal, se fit aux XVè et XVIè siècles. Elle fut rendue nécessaire du fait que l'ancien sanctuaire était devenu trop petit pour faire face à l'affluence des pèlerins qui se pressaient autour du tombeau de Saint Vincent Ferrier, (originaire de Valence en Espagne) mort à Vannes en 1419 et enterré dans le chœur de la cathédrale. La nouvelle cathédrale est édifiée grâce aux offrandes des pèlerins venus se recueillir sur le tombeau du saint que le pape Calixte III vient de canoniser. De cette époque datent la nef, le transept et le porche du croisillon nord. Celui-ci comprend, suivant la coutume bretonne, douze niches destinées à recevoir les statues des douze apôtres. Au XVIè fût également construite une chapelle ronde à étage, la chapelle du Saint-Sacrement. La tour nord est la principale structure héritée de l'ancienne construction romane. Les voûtes et le chœur furent construits entre 1771 et 1774. Enfin, la tour sud et la façade occidentale avec son porche datent du milieu du XIXè.

 

Eglise saint-Patern

     L'église saint Patern (photo en bas à gauche) fut également détruite au Xè lors des invasions normandes. L'édifice est reconstruit au siècle suivant et est pendant tout le Moyen Âge une importante étape de pèlerinage. Saint Patern, premier évêque de l'évêché de Vannes est un des sept Saints fondateurs de Bretagne. Ses reliques, conservées à Vannes, attirent la foule des pèlerins du Tro Breizh (pélerinage catholique qui relie les villes des sept fondateurs de la Bretagne).  Au XVè, le pèlerinage fut en partie délaissé après le passage et la prédication de Saint Vincent Ferrier, qui fit de l'ombre au saint fondateur. L'église romane fut victime des tempêtes en 1721-1726. L'édifice actuel a été reconstruit dès 1727 sur les plans de l'architecte vannetais Olivier Delourme. Le grand escalier, la tour de granit et sa lanterne sont commencés en 1769, mais la flèche ne peut être achevée qu'en 1826. De janvier 2007 à mars 2008, l'église a connu une restauration complète dans le style baroque d'origine. Le quartier éponyme (photo en bas à droite) ou se trouve l'église est bien connu des noctambules vannetais. 

 

eglise saint patern bretagnesite                         quartier saint patern bretagnesite

  

Eglise Saint-Pie X

     L'église a été construite entre 1956 et 1959 pour pallier à l'extension de la ville au milieu du XXè et donc la création d'une nouvelle paroisse. Le bâtiment se situe dans l'ancien quartier de la Madeleine autrefois desservi par une chapelle. La nouvelle paroisse est placée sous le patronage du pape Pie X (1835 - 1914). L'église conçue par l'architecte Caubert de Cléry s'inspira de celle de Riese (prés de Venise) d'ou était originaire le pape Pie X.

 

eglise St PieX vannes bretagnesite

 

Chapelle du manoir de Larmor

 

chapelle du manoir de Larmor vannes bretagnesite

   La chapelle se trouve au bord du golfe du Morbihan à proximité du pont de Kérino. Elle date du XVIè. L'accés se fait par deux portes, l'une donnant sur le manoir et l'autre sur la route. Après avoir été laissé à l'abandon, le manoir a été restauré récemment. A gauche de la chapelle, vous trouverez une croix dédié à Gérard Verdeau, fondateur en 1952 de Breiz Santel qui est une association pour la défense du patrimoine breton.

 

Le Cavaire de Kérino

 

calvaire de kerino vannes bretagnesite

 

 

 

 

 

 Il est situé sur la butte de Kérino, à droite de l'entrée du port de Vannes. Le calvaire a été inauguré en 1913 pour célébrer une mission de 1911. La croix est sculptée par Yves Hernot de Lannion. Autour du Christ, sont représentés Saint Vincent Ferrier et Saint Patern, les deux patrons de Vannes. 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Manoir de Trussac

     Le manoir se trouve rue albert 1er sur la rive gauche du port. Il a été construit au XVIè, les colombages datent du XVIIè. Le magnifique manoir relavait de la seigneurie de Ker, citée en 1552. La bâtiment fut achetée par la mairie de Vannes en 1965, et aujourd'hui héberge des ateliers artistiques. 

manoir de trussac vannes bretagnesite

 

Les Remparts et son jardin

 remparts vannes bretagnesite

     La crise majeure qui secoue l'empire romain à la fin du IIIè siècle de notre ère contraint la ville à se protéger désormais derrière une enceinte urbaine appelée un castrum. Ce premier rempart demeure la seule protection de la cité durant plus de 1000 ans. A partir de la fin du XIVè, les ducs de Bretagne entreprennent de grands travaux d'urbanisme à Vannes, ils rénovent la vieille muraille et doublent la superficie de la place forte, ils y construisent aussi le château de l'Hermine. A la fin du XVIè, les guerres de la ligue obligent Vannes à renforcer sa muraille à l'aide de plusieurs bastions. A partir de 1670, le rempart est vendu morceau par morceau par Louis XIV, roi de France, qui a besoin d'argent pour financer ses guerres en Europe. Au XIXè, plusieurs segments de la muraille de Vannes sont démolis. Malgré ces destructions, Vannes a su garder les trois quarts de ses remparts. C'est l'une des villes bretonnes dont l'enceinte urbaine est la mieux conservée. Les remparts sont classés monuments historiques en 1928.

 

Lavoirs de la garenne

lavoir vannes

 

 

 

     Situés le long de la Marle à proximité des remparts, les lavoirs ont été édifiés entre 1817 et 1821. Leur construction a respecté le style des maisons de la vieille ville avec un rez de chaussée en pierre et un étage à pans de bois et torchis. Un auvent d'ardoises sert à abriter les laveuses agenouillées dans un caisson de bois ou sur les dalles de granit. Les lavoirs de la Garenne sont propriétées de la ville depuis 1928 et ont cessé leur activités vers 1960.

 

 

 

 

 

 

Le château de l'hermine

 

     Le bâtiment (plein d'histoire) est situé aux remparts de Vannes, l'actuel édifice date de 1785, Il a été construit à l'emplacement d'une ancienne forteresse construite par Jean IV, duc de Bretagne. Le duc se rend acquéreur en 1380 du moulin et de l'étang du bas de la Garenne, et donne en échange à l'abbaye de Saint Gildas de Rhuys son moulin de Pencastel en Arzon. Le duc Jean IV fait construire le château pour renforcer l'enceinte de Vannes et y avoir une résidence. Le 25 juin 1387, comme le rapporte Froissard, le duc invite le connétable Olivier de Clisson à visiter son château, il le alors fait prisonnier "dans la maîtresse tour" car le duc le juge coupable de trahison au profit du camp français. Le duc Jean V naît dans le château en 1389. c'est dans ce bâtiment que demeure Jean V quand il reçoit à vannes en 1418, saint Vincent Ferrier quand il prêchera sur la place des lices. La forteresse héberge le duc François Ier, époux d'Isabeau d'Ecosse. Le duc François II délaisse l'hermine (pour la ville de Nantes). Malgré tout, Charles d'Anjou y ménera grande vie en 1466-1467. Henri tudor y séjournera en 1483-1484. Par la suite, le château à l'abandon et partiellement détruit est donné par Louis XIV à la ville de Vannes en 1697. Ses pierres servent aux réparations des bâtiments dont la ville avait la charge. La forteresse est pratiquement rasée quand la ville vend son emplacement et ses soubassements à Julien Lagorce qui en fait l'hôtel que l'on voit aujourd'hui. En 1874, un siècle aprés la construction du nouveau bâtiment, une école d'artillerie y est installée, puis l'administration du trésor public jusqu'en 1974, date à laquelle la ville de vannes en fait l'acquisition pour y installer l'école de droit du Morbihan. En 2002, le bâtiement accueille la bibliothèque de la société Polymathique du Morbihan, et différents associations. Chaque année, les rencontres du cinema européens y sont organisées. en 2006, les salles du rez de chaussée sont entièrement modernisées pour accueillir différents types d'expositions.

chateau de l hermine vannes bretagnesite

 

 

L'Hôtel de Ville

     Érigé sur la place du marché, cet hôtel de ville fut voulu par les républicains après leur victoire sur les monarchistes en 1878. Bâti sur les plans de l'architecte Charier, l'hôtel de ville de style de la Renaissance italienne, est encadré par deux pavillons. Sa façade principale s'orne d'un frontispice comportant une horloge et, au fronton le blason de la ville. Un grand campanile à carillon le surmonte, rappel du beffroi d'autrefois. La façade est particulièrement travaillée : grands pilastres des pavillons et colonnes engagées, à chapiteaux corinthiens, frontons alternativement triangulaires et cintrés, cartouches et bustes, supports du frontispice, volutes. L'édifice est inauguré par le ministre des Postes Félix Granet en 1886, curiosité, elle est la réplique en miniature de l'hotel de ville de Paris. 

mairiedevannes

 

Le château Gaillard

chateau gaillard

   

 

 

 Le terrain ou fut batit le chateau appartenait avant sa construction aux Chevaliers Saint-Jean de Jérusalem. Le château est édifié par Jean de Malestroit au début du XVè. En 1457, le Duc Pierre II achète l'édifice pour en faire l'auditoire du parlement de Bretagne et la demeure de son président. Il a été longtemps le siège de l'administration du parlement de Bretagne (jusqu'en 1535). A la fin de l'indépendance, il passa entre les mains de plusieurs familles de la noblesse. En 1912, la société Polymathique du Morbihan achète le bâtiment et y installe son musée. C'est aujourd'hui un musée archéologique, l'un des plus riche de France en particulier pour ses collections de l'époque néolithique.

 

 

 

 

 

 

 

 

Vannes et sa femme

vannes et sa femme                                       vannes et sa femme - place valencia

     Passage incontournable lors d'une visite touristique de Vannes, cette enseigne est située sur une maison à colombage datant du XVè ayant appartenu à Gilles de Bretagne (fils du Duc Jean V). Ce panonceau, surmontée des bustes d'un couple en pierre peinte sans mains, est un des symboles de la ville dont on ne sait pas l'origine. Cette sculpure joviale aurait pu être une enseigne commerciale,  probablement celle d'un cabaret.

 

Le vieux Vannes

vieux Vannes côté cathedrale Bretagnesite.com                                             vieux Vannes Place Henri IV Bretagnesite.com

 

Statue de Saint Emilion

     Et oui Saint Emilion est originaire de Vannes, Il fut contraint, en raison de l'afflux de pèlerins suite à ses miracles, de s'établir dans une retraite solitaire à Combes, près de ce qui est devenu Saint-Émilion, et meurt en 767.

saint emilion bretagnesite

 

L'étang au Duc

     Il est situé sur le côté nord du boulevard de la Paix et à proximité de l'hôpital Chubert. Ce joli plan d'eau couvre une superficie de 10 hectares. L'étang au Duc est alimenté par un ruisseau, le Liziec, dont l'eau poursuit son cours jusqu'au port de Vannes après avoir traversé les jardins de la Préfecture et les jardins des remparts via la Marle. L'étang serait à l'origine une ancienne carrière dont on aurait tiré les pierres nécessaires à la construction de la première ville gallo-romaine. Un barrage aurait été construit par les ducs de Bretagne qui possédaient une demeure à proximité. Un moulin disparut en 1974 y aurait été construit au XVè. L'étang au Duc est classé en deuxième catégorie pour la pêche, vous pouvez y trouver entre autres de la carpe, du brochet, du goujon, du gardon. La pêche nocturne à la carpe est autorisée mais les prises doivent être remises à l'eau. Il n'est pas rare surtout le week end de voir des bateaux radiocommandés naviguer sur l'eau paisible de l'étang.
 
etang au duc vannes bretagnesite             etang du duc vannes bretagnesite     
 
 
Presqu'île de Conleau
 
     La presqu'île de Conleau se situe au sud ouest de Vannes, elle mesure 500 mètres de long pour environ 100 mètres de large. Conleau est une ancienne île du Morbihan reliée à la terre par une route digue en 1879. Cet endroit est très prisé par les vannetais lors des beaux jours. La presqu'île est constituée de belles résidences, d'un hôtel restaurant, de bars et d'une piscine naturelle.
 
    Presqu'île de ConleauVannes Bretagnesite.comConleau Vannes Bretagnesite.com
 
Powered by Spearhead Software Labs Joomla Facebook Like Button

Voir Sources