NOYALOblason noyalo

 

    

 

 

 

     Noyalo est une commune du Morbihan (56) située au sud-est de Vannes, et à l'est du golfe du Morbihan. Son nom viendrait d'un pluriel breton noialou lui-même issu d'un mot gaulois novioialon qui signifierait "la nouvelle clairière", dont Noyalo serait "la terre nouvellement défrichée". Noyalo compte environ 800 habitants nommés les noyalaises et noyalais.

 

Un peu d'histoire:

 

     L'occupation du territoire de Noyalo remonte à la plus haute antiquité, en témoignent les stèles de l'âge du fer (que je n'ai pas trouvées :-() et les tronçons de la voie romaine Nantes-Vannes avec son raccordement vers Port-Navalo. Les bretons se sont installés vers le Viè siècle. Au début du deuxième millénaire, Noyalo est séparé de Surzur et, vers 1450, les revenus de la paroisse sont affectés aux chanoines de Vannes pour l'entretien de la psalette qui fournit des enfants de choeur pour les offices de la cathédrale. Au début de la révolution française, Noyalo devient commune à part entière, mais celle-ci ne l'aura pas épargnée: l'église a été pillée, ses cloches enlevées. Le recteur Joseph Eon qui refusa le serment prescrit par la constitution civile du clergé s'est exilé en Espagne en septembre 1792 et n'a retrouvé sa paroisse qu'en octobre 1802. La paroisse du Hézo fût rattachée à Noyalo, brièvement en 1808. En 1891 la population était de 380 habitants.

 noyalo bretagnesite

 

Quelques lieux à découvrir:

 

L'église saint Anne

 

     L'église de sainte-Anne a été édifiée sur l'emplacement de l'ancienne église. La construction de l'édifice a commencé au XVIIIè et s'est par la suite déroulée en plusieurs étapes, 1818-1819 pour l'édification du choeur et du transept, et 1855-1857 pour la nef et le clocher. Le tableau central du rosaire, daté de 1904, est de l'artiste vannetais Laumonnier. Les vitraux ont été posés en 1951.
L'église primitive était placée sous le patronage de sainte Brigitte, Berhed en breton. Dans la commune il existe un lieu-dit "Birhit" transformé du breton Berhed et donc Brigitte en français, c'est le nom d'une légendaire abbesse d'Irlande qui aurait vécu aux Vè et VIè siècles. Très vénérée dans le Morbihan, elle était priée par les femmes en couches, mais étendait aussi sa protection aux étables et, surtout, aux truies. Elle est donc l'objet d'un culte lié à la maternité et aux activités agricoles.
 

eglise Saint Anne noyalo bretagnesite              egilsa saint anne noyalo bretagnesite

 

 Croix de la chapelle Notre Dame de Recouvrance

 

Croix en fer bourg noyalo bretagnesite

 

 

 

 

     Vous trouverez cette croix au carrefour des routes de Surzur et de Sarzeau. C'est une croix en fer forgé, assez exceptionnelle dans le Morbihan, qui rappelle le souvenir de la chapelle Notre Dame de Recouvrance établie au même endroit et rasée en 1874. Cette croix est l'oeuvre de Monsieur Lussiez, résidant autrefois à Noyalo et artisan serrurier à Vannes.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 Croix du cimetière

 

 croix chouans noyalo bretagnesite

     Elle se trouve au milieu du cimetière de Noyalo, elle date du XIXè. Elle remémore le souvenir d'une des dernières exactions des chouans, celle-ci s'est déroulée le 27 mai 1815. Une vingtaine de chouans, embusqués dans les maisons du pont de Noyalo, empêchèrent alors une colonne militaire de passer, pour se rendre dans la presqu'île de Rhuys. La croix porte le coeur vendéen.

 

La fontaine route de Surzur

 

fontaine route de surzur noyalo bretagnesite

 

 

 

 

     Cette fontaine est érigée sur le côté droit de la route de Surzur, elle porte sur son linteau très aplati la date de 1760. C'est un édifice quadrangulaire à deux colonnes à chapiteaux qui supportent un dôme assez court, de facture comparable à ceux de Surzur ou du Hézo.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La fontaine Guéhec

 

     Elle est située au sud-ouest de la commune sur un emplacement très agréable qui comprend également un lavoir restauré. La fontaine Guéhec date de 1869. Sa structure est également comparable à la fontaine de la route de Surzur.

 

 fontaine noyalo bretagnesite              lavoir noyalo bretagnesite

 

 

Le moulin à marée de Kerentrech

 

 moulin a maree noyal kerentrech noyalo

    

      Le moulin est le bâtiment le plus connu de Noyalo car le plus vu via départementale reliant Vannes à la presqu'île de Rhuys. Celui-ci a été construit à l'entrée de l'étang naturel de Noyalo. Une première trace de son existence est précisée par un acte de vente du 26 avril 1460. Pendant plusieurs siècles son activité a été importante, équipé de deux roues extérieures  et fonctionnant avec le flux et le reflux de la marée. Le moulin de Noyalo est cité par Dubuisson-Aubenay dans son itinéraire de 1936: "Les charrois vont passer une digue ou chancée à pont et moulins qui est fort étroite, et s'appelle passage de Noyalo." Le lieu-dit "Kerentrech" signifie "Village du passage". On trouve ce type de moulin dans plusieurs points du littoral morbihannais, car il apportait grâce aux marées des revenus réguliers et lucratifs à leurs propriétaires. Le moulin est arrêté définitivement en 1923. Progressivement, il est laissé à l'abandon et est détruit en 1962 lors de l'élévation de la digue pour créer l'étang actuel. C'est en 1990 que la décision est prise par le conseil municipal de le reconstruire et au cours de 1991, il est rebâti sur ses fondations d'origine avec une architecture sans doute plus proche du moulin originel.

 

pont de noyalo bretagnesite

 

Route de noyalo

 

route nationale noyalo bretagnesite

 

 

 

     Cette route (D-780) plus rapide pour rejoindre Vannes à la presqu'île de Rhuys a été construite dans les années soixante sur l'ancienne entrée de l'étang de Noyalo aprés l'élévation de la digue pour créer l'étang actuel. Si bien qu'entre le pont ou se trouve le moulin et la route nous trouvons un mini étang avec un ponton devenu complètement inutile.

 

 

 

  

Île du château ou Inizen

 

 ile du chateau ou inizen noyalo bretagnesite

     Noyalo compte une île dans le golfe du Morbihan, cette île n'en est plus vraiment une car vous pouvez vous y rendre à pied par l'intermédiaire d'une digue. Cette presqu'île se trouve à l'ouest de la commune. Pour y accéder il vous faut vous rendre dans le lieu-dit de l'Île où vous trouverez de magnifiques bâtisses datant du XVIè et du XVIIè.

 

 

 

 

L'étang de Noyalo

     En 1962, ce nouvel étang a été créé à partir de l'ancien pour fournir l'eau nécessaire à l'usine Michelin qui s'implantait à Vannes. L'étang de Noyalo s'étend sur les communes de Noyalo (58 hectares sur 67), de Theix et une infime partie appartient à la commune de Surzur. L'étang est alimenté par plusieurs ruisseaux. Aujourd'hui, la gestion de ce plan d'eau, a été concédée à la ville de Vannes. L'étang de Noyalo contient 2 millions de mètres cubes d'eau. Il s'agit de la principale source d'approvisionnement en eau potable de la ville de Vannes: 40 à 50% de l'eau distribuée dans la commune provient de Noyalo. L'étang exporte une partie de sa production d'eau potable vers les communes du littoral, en particulier celles de la presqu'île de Rhuys, pendant l'été, lorsque la fréquentation touristique augmente les besoins.
Sur le pont de Kerentrech, les pêcheurs viennent régulièrement pour la pêche au vif (sandre et brochet). La pêche en barque y est interdite. En 1992, un passage a été aménagé sous la route D 780 à fort trafic routier, pour permettre la circulation des loutres de l'étang à la rivière de Noyalo.
 

etang de noyalo bretagnesite             etang noyalo bretagnesite

 

Sources

L'île d'Arzblason ile darz

 

 

 

 

     L'île d'Arz est une commune située dans le golfe du Morbihan (56) à 6 km de Vannes et environ 20 minutes en bateau du continent. L'île d'une forme étoilée se trouve à l'Est de l'île aux Moines. Sa superficie est est de 330 hectares. Son nom signifierait île de l'ours en vieux celte, art (art insula, ancien nom de l'île, mélange de celte et de latin) se serait transformer en arzh avec l'arrivée des bretons. Beaucoup de communes aux alentours portent le suffixe "Arz", Arzon, Arzal etc... Le nom actuel de la commune en breton est enez Arh. Sa population est d'environ 250 habitants, ils se nomment les Ildaraises et les Ildarais.

 

ile arz bretagnesite

 

Un peu d'histoire:
 

     L'île d'Arz était peuplée dès l'époque préhistorique comme en atteste la présence de nombreux monuments en plusieurs points de l'île dont ledolmen pen liousse bretagnesite dolmen de la pointe de Pen Liousse (voir photo à droite). Les romains ont par la suite investi les lieux interessés par la fertilité des terres, puis les bretons sont arrivés vers le Vè. En 1008, le Duc Geoffroy de Bretagne fait don de la moitié Sud de l'île à Saint Félix, abbé de Rhuys, les moines y batissent alors un prieuré et l'église Notre Dame qui sert de paroisse. Le moines font venir des colons pour la majorité de la Presqu'île de Rhuys. En 1033, Alain III, Duc de Bretagne, fonde un second prieuré pour l'abbaye féminine Saint-Georges de Rennes à laquelle il donne la moitié nord de l'île. Ces deux prieurés exercent leurs droits de haute, moyenne et basse justice sur les habitants de leur fief respectif et possèdent leur moulin, ce qui est source de nombreux procès entre les îliens et les religieux. Vers 1500, l'abbaye de Saint Georges acquit une partie des terres de Notre Dame. En 1790, Arz devenait une commune et ce fut la fin de la domination éclésiastique sur l'île. Depuis la fin du XVIIIè jusqu'au début du XXè, l'île d'Arz vécut principalement de l'activité maritime, les hommes servaient dans la marine et ont contribué à la prospérité du commerce vannetais d'où le surnom de l'île aux capitaines, les femmes restaient sur l'île pour cultiver la terre. Au plus fort de cette période l'île comptait plus de 1200 habitants dans la deuxième partie du XIXè. Aujourd'hui, l'île vit majoritairement du tourisme et compte 260 habitants l'hiver et plus de 2500 personnes l'été!! Le nombre de visites atteint les 200 000 pendant l'été. L'île propose de magnifiques sentiers côtiers qui vous feront admirer les beautés du golfe du Morbihan. Mais il existe également d'autres activités comme l'ostéicultures et agricole ou de jeunes producteurs sont venus s'installer au début des années 2012 pour y promouvoir la culture bio. La fameuse école de voile les Glénans posséde également une installation sur l'île.

 

arz bretagnesite

 

Quelques lieux à visiter:
 
 L'église de la nativité de Notre Dame
 

     L'église date du XIè mais a été rebâtie en 1396, puis plusieurs fois restaurée dont la dernière en 1990. Son clocher a été abbatu par une violente tempête en 1900, mais reconstruite depuis. Le bâtiment possède douze chapiteaux sculptés datant du XIIè. L'actuel choeur et chevet datent de 1553. L'église est classée monument historique depuis 1962.

 

eglise notre dame arz face est                                    eglise notre dame arz bretagnesite 

 

 Le Prieuré

     La première fondation date de 1008, Saint Félix, alors Abbé de Rhuys ordonne sa construction. La bâtisse a été reconstruite au XVIIè. Le prieuré fut sécularisé durant la révolution, jusqu'a devenir aujourd'hui , la mairie et l'école del'lîle. Le bâtiment est classé monument historique en 1979.

 

ancien prieure arz bretagnesite

 

Photos du bourg de l'île d'Arz et ses rues étroites.

bourg arz bretagnesite                          centre bourg arz

 

Croix datant de 1927 située à l'entrée Ouest du bourg.

 

croix entree bourg arz bretagnesite

 

Le manoir de Kernoël
 
     La première construction du manoir date du XIIIè, depuis plusieurs restaurations ont été entreprises, au XVè, XVIIè et XXè. Le bâtiment fut le siège d'une ancienne seigneurie appartenant en premier lieu à la famille de Kernoël, puis celle de Hamon jusqu'au début du XVè. Au XVIIIè, le manoir qui relevait de l'abbaye Saint Georges fut saisi et dévolu à guillaume Court. Un siècle plus tard, la famille Du Guernic pris possession des lieux, et en 1790 l'un des descendants Jean du guernic devenait le premier maire de l'île mais il fut tué par les chouans en 1800. Au XIXè, la manoir avait une vocation agricole et devanit la plus grande ferme de l'île. Aujourd'hui, la manoir de Kernoël est une propriété privée.

 

manoir de kernoel arz bretagnesite

 

Maisons de marins

 

maison de marin arz bretagnesite 

    Les anciennes demeures sont particulierement bien conservées sur l'île d'Arz. Ces maisons sont du même style que celles de Séné et de la presqu'île de Rhuys. La maison ci-dessus date du XVIIè et est située au jolie village du Penero au Nord de l'île.

 

Moulin  à marée
 
      L'île comportait plusieurs moulins à vents et marées, aujourd'hui deux sont encore visibles, celui à vent du Béluré qui se situe à quelques mètres de l'embarcadère et celui à marée du Berno. Ce magnifique moulin à marée date du XVIè, il a été restauré et remis en fonctionnement par quatre retraités bénévoles. A la fin juillet ou début août a lieu la fête du moulin avec un rassemblement de vieux gréements, banquet, chant de marins, feu d'artifice...
 

digue moulin a maree arz bretagnesite            moulin a maree de berno bretagnesite

 

moulin a maree arz bretagnesite 

 

La pointe de Bruel, Brouel, ou Brouhel
 
     Plusieurs pointes dessinent l'île d'Arz, dont celle du Beluré ou est situé l'embarcadère, celle de Liouse au Sud de l'île et la pointe de Bruel. La pointe de Bruel est située au Sud Ouest de l'île en face à 600 mètres de son homonyme de l'île aux Moines. Une légende raconte qu'au temps jadis, les îles etaient reliées par un étroit passage. Les habitants des deux futurs îles se détestaient, car les uns étaient marins et se considéraient supérieurs aux autres qui n'étaient que pêcheurs. Or, un jour un jeune homme d'Arz tombait follement amoureux d'une jolie fille de l'île aux Moines, les parents s'opposèrent au mariage et décidèrent de le confier aux moines. La jeune femme, malheureuse traversa tous les jours la chaussée pour aller chanter au pied du monastère. Le prieur implora alors Dieu pour que cela cesse, et un soir alors que la belle partit rejoindre son bien aimé, l'isthme fut submergé, les deux terres se séparèrent et la ravissante jeune femme périt noyer. Bon la légende n'est pas très joyeuse, et j'espère qu'elle ne vous empechera pas de profiter de la beauté des lieux :-). Il est a noter qu'une statue de la vierge est présente au bout de la pointe.

 

pointe de brouel arz bretagnesite

 

     L'île d'Arz dispose de plusieurs plages, dont celle du brouhel,  de Kerolan, de la fontaine de la Veria (photo à gauche) ou est située la seule fontaine d'eau douce de l'île et celle du Rudevent (photo à droite).

 

plage de la fontaine varia                                      plage de rudevent

 

     Après avoir passé la plage de Rudevent, vous pouvez apercevoir l'ancien emplacement des marais salants (photo à gauche), puis vous vous engagerez sur la presqu'île de Bilihervé à l'Est de l'île. A cet endroit les habitations y sont plus rares. Vous ne trouverez qu'un hameau qui était un ancien manoir du XVIIIè avant de devenir une ferme et aujourd'hui le centre de vacances des orphelins des douanes qui est en fait un centre de voile. Le chemin de randonnée est très agréable (photo à droite) d'ou vous pourrez apercevoir les îles Hur, Godes et la presqu'île de Rhuys en arrière plan.

 

ancienne saline arz bretagnesite                                    est arz Bretagnesite

 

     La commune de l'île d'Arz est composée de huit îles, Arz, Drenec Vraz, Drenec, Illuric, Lerne, Mouchiouse, spiren et Ilur ou Illur.
 
 Lerne                                                                                                       Drenec

ile lerne arz bretagnesite                ile Drenec arz bretagnesite

 

Piren                                                                                                           Mouchiouse

ile piren arz bretagnesite                  ile mouchiouse ile arz bretagnesite

 

     Ilur est la deuxième plus grande île apres l'île d'Arz. Sa superficie est de 41 hectares. Ilur est située au Sud de l'île d'Arz. Il est attesté que Ilur fut une paroisse après l'arrivée des breton au Vè, le niveau de la mer étant plus basse a cette époque, Ilur était donc rattachée à la presqu'île de Rhuys. Devenu une île du à la montée des eaux, Sarzeau remplaça Ilur comme paroisse et en 1615 l'île d'Arz annexa Ilur. En 1790, Ilur faisait partie intégrante de la commune de l'île d'Arz. A la fin du XIXè, une vingtaine de personnes peuplait l'île, aujourd'hui seul une personne reste à l'année pour entretenir l'île et son hameau.. Aux beaux jours, des moutons viennent brouter en toute quiétude les 27 hectares de prairies naturelle. Un pardon a lieu le premier dimanche du mois d'août avec une messe pour les marins. BretagneSite.com mettra en ligne bientôt des photos de Ilur ainsi que de son hameau.

Ilur

ile hur arz bretagnesite

 

Voir sources

Le Bono
 
     La commune du Bono de son vrai nom Bono est située au confluent de la rivière d'Auray et de celle du Bono au nord-ouest du Golfe du Morbihan. Le nom du Bono ou Bono pourrait venir du mot gallo" bon" qui signifie marécage ou du breton "Er Benew", la limite en français. Son nom breton est Ar Bonoù. La population du Bono est d'environ 2400 habitants et se nomment les bonovistes. La commune ne possède pas d'armoiries.
 
 
 Bienvenue au Bono BretagneSite
 
 
Un peu d'histoire:

Tumulus de Kernours Le bono Bretagnesite

 

 
     Le territoire fut occupée dès le néolithique, des vestiges de cette époque sont toujours visibles (Photo à droite - Tumulus de Kernous). Le domaine du Bono était la propriété des moines de Saint Gildas de Rhuys jusqu'en 1669 ou le chevalier Pierre de Montigny en prit possession. L'histoire du Bono se confond avec celui de Plougoumelen car le Bono n'en était qu'un des hameaux. Les distensions avec Plougoumelen commençaient dans le seconde moitié du XIXè, le territoire alors vivaient de deux activités, la pêche qui permit au Bono de connaître un important essor économique et démographique, et l'agriculture pour Plougoumelen. De plus, Le Bono était plus francisé que Plougoumelen restant lui très fortement bretonnant. En 1905, une pétition demandant l'autonomie du Bono fut soumise au conseil municipal sans suite. Il faudra attendre 1936 pour voir le Bono élevée en paroisse, et en 1945, le maire de Plougoumelen Joseph Le Clanche originaire du Bono, demanda au préfet du Morbihan d'ériger le Bono en commune, cela prendra finalement effet en 1947, Joseph Le Clanche en sera le premier maire.

 

 
 
 
Quelques lieux à visiter:
 
L'église paroissale Stelle Maris
 
    Etant dépourvue d'église, la commune du Bono décidait de construire la sienne. Commencée en 1956, elle a été achevée seulement en 1966 grâce aux dons des paroissiens. A l'intérieur, se trouve un retable en bois sculpté et peint datant de la fin  XVè et début XVIè.
 
eglise Stella Maris Le bono bretagnesite
 
 
 
La chapelle Notre Dame du Becquerel ou Béquerel
 
     La chapelle est située au nord-est du Bono en bordure de la commune de Plougoumelen. Pour visiter cette jolie chapelle, je vous propose de laisser votre voiture ou vélo à proximité du moulin de Kervilio et de parcourir le charmant petit sentier qui borde l'étang de Kervilio. La chapelle Notre Dame de Becquerel date du XVIè mais a été reconstruite au XVIè. Sa charpente est décorée de têtes de crocodiles et sur les sablières du XIIIè, XIVè vous pouvez observer différentes scènes ainsi que des animaux finement sculptés. Le bâtiment a été construit sur une source, probablement lieu de culte antique à qui on prêtait à cette eau une vertu curative contre les maux de bouche, une fontaine existe toujours située derrière la chapelle. Notre Dame de Becquerel était un ancien lieu de pèlerinage, ou on venait pour retrouver le corps d'un marin disparu ou avoir des nouvelles d'un proche parti au loin. La chapelle, l'enclos et le fontaine sont classés à l'inventaire des monuments historiques depuis 1925. Aujourd'hui de nombreuses manifestations ont lieu grâce notamment à une association de protection de la chapelle.
 
chapelle Notre Dame de Bequerel le bono Bretagnesite
 
 
 
Moulin à marée de Kervilio
 
     Le moulin se trouve au Nord de la commune à proximité de l'anse de Vraouzec. En 1455, les seigneurs De Pontsal et de Kervilio s'entendent pour édifier un moulin sur la rive gauche du Bono. Le moulin est adossé à une digue d'environ 90 mètres, barrant un étang d'eau douce et d'eau salée que deux roues extérieurs canalisent. L'édifice actuel date du début du XIXè, il a été inscrit au titre des monuments historiques en 1987.
 
Moulin a maree de Kervilio le bono Bretagnesite
 
 
 
Croix de Lavarion

 

Croix de Lavarion Le Bono bretagnesite

 

 

 

 
   Cette jolie croix est située au bord de la rue des Goëlands, malheureusement, je n'ai pas plus d'information concernant celle-ci:-(. 

 

 

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Le Bono
 
 
 
Le port du Bono
 
     Sa construction a demandé plusieurs étapes, la jetée du port a été construite en 1882, le terre-plein en 1902, et  les quais ont été finalisées en 1916. A cette époque, le port du Bono comptait 400 marins et plus de 100 bateaux que l'on appelait les forbans, ce sont les pendants des sinagots, les bateaux jadis utilisés par les habitants de Séné. Dans les années 30, la crise et l'échec de la motorisation des forbans accentuaient le déclin du port commencé quelques années auparavant. Les nombreux pêcheurs se tournaient alors vers les chalutiers de La Rochelle, de Lorient puis de Concarneau ou vers la marine de commerce. Aujourd'hui, le port du Bono s'est reconvertit en port de plaisance contenant 49 places d'échouage et sur la rivière 360 mouillages dont 23 réservés aux bateaux de passage. Le port permet également par l'intermédiaire de la navette "l'Etoile du golfe" de relier Auray et Port Navalo. Le port est un des lieux de manifestations de la semaine du golfe se tenant tous les deux ans lors de la période de l'ascencion.
 
 
Port du Bono Bretagnesite                     Entree port du Bono BretagneSite 
 
 
Les forbans
 
     Le forban est l'appellation des bateaux utilisés par les marins du Bono au XIXè jusqu'au milieu du XXè. Le nom forban est aussi celui donné par les habitants des communes voisines aux marins du Bono, du fait de leur vie de pêcheur un peu originale. Dès la fin de l'hiver, les marins sortaient en baie de Quiberon sur leurs bateaux non pontées à deux mats, armés du chalut à perche. Durant l'été, les forbans prenaient leurs quartiers au Croisic, au Pouliguen, à Belle Île en Mer et sur l'île d'Yeux. En hiver, la majorité des bateaux restaient échouées bord à bord à l'abri du port.
 
Forban du bono Bretagnesite
 
 
 
Tuiles
 
Tuiles Le Bono BretagneSite     Ces tuiles à l'abandon sont les vestiges d'une époque très florissante pour le Bono, celle de l'ostréiculture. Cette activité a débuté au milieu du XIXè, il s'agit notamment de la culture de l'huître plate dont le Bono fut l'un des berceaux. Les acquéreurs de ces huîtres étaient d'abord les ostréiculteurs de Pénerf puis par la suite, tous les centres ostréicoles de Morbihan. Les huîtres partaient le jour même sur les forbans à destination des parcs d'élevages. L'ostréiculture supplantait l'activité de la pêche au milieu du XXè déja en déclin. En 1974, l'épizootie de Martelia Refringens eut raison de cette culture. Certains ostréiculteurs se sont alors reconvertis à l'élevage de l'huître creuse. En ce qui concerne ces tuiles, elles étaient utilisées pour le captage du naissain (larves d'huîtres), après avoir détaché les jeunes huîtres, les tuiles devaient être grattées afin d'éliminer les débris de chaux de la saison précédente. Percée de deux trous, elles sont ensuite enfilées en bouquet de 10.
 
 
 
Le pont suspendu
 
     Ce magnifique pont enjambe la rivière du Bono. En 1835, la construction d'un pont est décidée au cours du conseil municipal d'Auray. Celui-ci fut achevée en 1840. A cet époque de nombreux ponts furent érigés dans le Morbihan. Celui du bono est une miniature de celui de la Roche Bernard. Il a failli disparaître au début du XXè mais les opposants à sa destruction ont eu gain de cause. Ce pont permettait à l'époque aux habitants de Plougoumelen de se rendre à Auray sans prendre le chaland. Aujourd'hui, le pont est devenu piétonnier.
 
Pont du bono Bretagnesite
 
 
 
Le pont Joseph le Brix
 
     Le pont Joseph le Brix fut érigée en 1969 pour remplacer le pont suspendu qui ne convenait plus au trafic routier devenu plus dense. Le pont porte le nom du célèbre aviateur originaire de la commune de Baden. Il mesure 320 mètres de long et s'élève à 26 mètres au-dessus de la rivière du Bono. Au-devant de la photo, vous apercevez le bateau navette "l'Etoile du golfe" qui se rend au port du Bono. 
 
Ltoile du Golfe Le Bono Bretagnesite
 
 
Rive du Bono
 

jeunes riviere dAuray Le Bono BretagneSite

 

   
 
 
 
 
   Les sentiers du Bono vous proposent de magnifiques ballades ainsi que de vous adonner aux joies du plongeon comme ces enfants

 


 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Statues situées au centre bourg représentant l'ancienne vie des pêcheurs caractérisant le Bono de la moitié du XIXè à la moitié du XXè.
 
 
 statue le Bono Bretagnesite
 
 

BADENblason de baden

 

 

     Baden est une commune située au Nord-Ouest du Golfe du Morbihan à mi-chemin entre Auray et Vannes. Au Nord se trouvent les communes du Bono, Plougoumelen, Ploeren, à l'Est Arradon, au Sud Larmor-Baden et à l'Ouest la rivière d'Auray. Le nom de Baden demeure inexpliqué, il pourrait être rapproché du nom gallois de la ville de Bath (Comté de Somerset, Angleterre), ou bien trouver son origine dans le nom d'une famille disparut au XIVè. Baden est peuplée d'environ 4000 habitants, ils se nomment les badenois et badenoises.

 

 

Un peu d'histoire:

 

     La commune de Baden a été peuplée dès le néolithique, de nombreuses traces de cette époque sont toujours visibles dont le dolmen de Toulvernsite de toulvern baden (photo à droite). Les romains ont également laissé leur marque, une voie venant de Vannes traversait la commune pour rejoindre Locmariaquer, des statuettes blanches ont été également retrouvées ainsi que des briques à rebord. Les bretons arrivés vers le Vè siècle ont imposé leur langue comme le rappelle la toponymie des villages. Quelques vestiges d'une construction à Moustéran (Moustran) pourrait être celle d'une ancienne chapelle construite par Saint Gildas (moine celte) d'où se serait embarqué son ami, Saint Bieuzy, blessé à mort et se rendant à l'abbaye de Rhuys (Saint Gildas de Rhuys). L'édifice aurait été détruit par les Normands au Xè siècle. A l'époque féodale, Baden dépend de la seigneurie de Largouët et une vingtaine de manoirs se construisent sur tout le territoire. Au XIIè, de nombreuses chapelles ainsi qu'un couvent appartenant aux moines rouges, aux templiers auraient existés. En 1790, Baden devenait une commune, et durant la révolution, plusieurs habitants embrassèrent la cause chouanne. En 1924, Baden a dû se séparer de Larmor, située aux abords du Golfe, qui est alors devenu commune autonome. Baden a une patrimoine très riche du à son passé mais également à la grande étendue de son territoire (plus de 2300 hectares). Aujourd'hui Baden est une commune dynamique, développant de nombreuses activités dont touristiques, agricoles et ostréicoles.

 

 

baden

 

 Quelques lieux à visiter:

 

L'église Saint Pierre

 

eglise st pierre baden

 

 

 

 

 

     L'église paroissiale (dite Saint Pierre) a été reconstruite au cours du XIXè pour être achevée en 1866. Le premier édifice date du XIIè. Son clocher sert d'alignement pour l'entrée dans le Golfe du Morbihan avec la pyramide de lîle du petit Vézy. A l'extérieur de l'église vous trouverez deux stèles gauloises.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Les chapelles

 

La chapelle Notre Dame de Penmern

 

chapelle de penmern baden    

 

     Elle est située à Penmern. Le premier bâtiment est antérieur au XVIè. La dernière restauration de la présente chapelle s'est effectuée au XIXè. Un pardon se célèbre le dernier dimanche d'août.

 

 

 

 

 

 

La chapelle saint Michel de Locmiquel

 chapelle st michel de locmiquel baden

 

 

    La bâtisse originelle daterait du XIIIè.  La chapelle actuelle a été édifiée au XVIIIè, elle contient des ex-voto dont un trois mats processionnel qui est porté par les paroissiens lors du pardon de la Saint Michel fin septembre.

 

 

 

 

 

 

La chapelle de Mériadec

 

chapelle meriadec baden

 

 

 

     Elle est située au village de Mériadec. La première chapelle doit être très ancienne puisqu'elle est consacrée à Saint Mériadec, quatorzième évêque de Vannes, décédé en 666. La dernière restauration de la chapelle date de 1812. Elle est également dédiée à Saint Isidore, le patron des laboureurs. A l'extérieur sur la façade, vous trouverez une notice explicative sur l'origine du nom de Mériadec ou Meriadeg, ainsi que l'histoire de ce Saint Celte.

 

 

 

 

 

La croix de Célino

 

croix de celino baden

 

 

 

     La commune est pourvue de nombreuses croix, celle-ci date du XVIIIè. Elle fut brisée par les révolutionnaires. Une sculpture naïve du Christ y est présentée.

 

 

 

 

 

 

 

Les ports

 

Le port du Barrun

 port du parun baden

 

     Mise à l'eau d'un bateau pour une promenade sur la rivière d'Auray. Le port a une activité ostréicole importante.

 

 

 

 

 

 

 

 Port Blanc

 

port blanc baden

 

 

 

     C'est un des ports les plus importants du Golfe du Morbihan, de nombreux navires touristiques naviguant dans le Golfe y font halte. C'est également l'un des passages les plus courts pour se rendre à l'Ile aux Moines.

 

 

 

 

 

 

 Maison du bord du Golfe (près de Locmiquel)

 

maisons bord du golfe baden

 

 

Plage de Toulindac et son centre nautique

 

plage de toulindac baden

 

 

Pointe du Blair

 

pointe du blair baden

 

 

 

 

     La pointe du Blair est une presqu'île d'1 km de long sur 200 mètres de large. Au premier siècle de notre ère, elle fut utilisée par les Vénètes comme camp retranché. Au début du XXè, le comte Dillon avait projeté d'y construire un port en eau profonde mais le projet fut abandonné durant la première guerre mondiale.

 

 

 

 

 

 

 Le moulin à marée de Pomper

 moulin de pomper baden

    

 

 

     Le bâtiment actuel date du XVIIIè, mais le premier édifice est beaucoup plus ancien, il a appartenu entre autre au Duc Jean V vers 1430. Aujourd'hui, il abrite un magasin d'antiquités. Il est situé à l'Est de la commune sur la route d'Arradon.

 

 

 

 

 

 Le moulin de Baden

 moulin de baden

 

 

     Il est situé au nord de l'Anse de Baden. Il a appartenu aux seigneurs de Carledan au XVè.

 

 

 

 

 

 

 Baden comprend également plusieurs îles

 

L'île du Réno, ou Rénaud ou encore Er Ruino

 ile reno baden

  

 

 

   L'île du grand Vézy (à gauche) ou Veïzit et l'île du petit Vézy (à droite), Sur cette île la pyramide sert d'alignement avec l'église de Baden pour les bateaux entrant dans le Golfe du Morbihan. L'Île marque la séparation entre la rivière d'Auray et le Golfe, c'est un bon repère pour les navigateurs. (Désolé la photo est prise de loin, je ferais mieux la prochaine fois :-))

 

grand vezy       ile du petit vezy    

 

 

Les Sept Iles

 

L'île est située en face de la pointe du blair. Un banc de sable vous permet de vous y rendre à pied (attention aux horaires de marée!!). L'île est privée mais vous pouvez y faire le tour, ce que je vous conseille grandement. Lîle vous offre de jolies vues sur le golfe du Morbihan ainsi que sur le commune de Locmariaquer.

 

entre les sept les

 

Joseph le Brix

 

     Ce globe se trouvant au bourg de Baden rend hommage à Joseph le Brix natif de la commune qui fut une figure de l'époque héroïque de l'aviation. Il effectua entre autre avec son collègue Dieudonné Costes la première traversée de l'Atlantique Sud sans escale en 1927. Ils réaliseront un tour du monde avec escales en 1928. En 1931, Joseph le Brix bat neuf records du monde de distance et de durée. Malheureusement en 1931, son avion s'écrasa dans les montagnes de l'Oural lors de leur deuxième tentative sur le raid "Paris Tokyo". Un musée "des racines et des ailes" se trouvant au bourg de Baden retrace la vie de Joseph Le Brix. 

 

globe j. le brix

 

Voir sources

 

Larmor-Badenblason larmor baden

 

 

     Larmor-Baden (An Arvor-Baden) en breton, est une commune située au Nord-Ouest du Golfe du Morbihan. Larmor signifie littéralement le littoral. En effet avant 1924, date à laquelle le village est erigé en commune, Larmor-Baden était le quartier maritime de Baden. Larmor-Baden est peuplée d'environ 1000 habitants, ils se nomment les larmoriens et larmoriennes.

 

mouette larmar baden

  

Un peu d'histoire:

    Le territoire fut occupé dés l'époque néolithique comme l'atteste le magnifique et mystérieux cairn de Gavrinis, cependant Larmor-Baden resta un petit village de pêcheurs pendant de nombreux siècles. Au fil du temps, l'envie des habitants de Larmor de faire scission, avec la paroisse de Baden auquel elle appartient commence, à se faire de plus en plus forte. En 1858, l'empereur Napoléon III et l'Impératrice Eugénie visitent la Bretagne. Les habitants de Larmor les sollicitaient pour que leur village soit érigé en succursale de la Paroisse de Baden. Deux ans plus tard, le décret impérial signifiait que la requête des habitants fut entendue. Quelques années après, Larmor-Baden connut un nouvel essor par l'intermédiaire du comte de Dillon, celui-ci fut officier de cavalerie, journaliste et partisan du général Boulanger qui tenta de déstabiliser la IIIè République. Le comte Dillon s'installa à Larmor-Baden à la fin des années 1870 et acheta l'île de Berder en 1879. Il projeta la construction d'un port en haut profonde dans le Golfe vers la pointe du Blair (commune de Baden) mais celui-ci ne sera jamais réalisé. Malgré cet échec, le comte Dillon apporta de nouvelles activités au village, dont l'hôtellerie, l'enrichissement du patrimoine... Il sera inhumé ave sa femme dans la chapelle Saint Anne à Berder ou il repose toujours. Par la suite, Larmor-Baden pris alors beaucoup d'importance et l'ancien petit village de pêcheur fut érigé en commune en 1924. Larmor-Baden compte aujourd'hui de nombreux oxtréiculteurs dont les premiers se sont installés vers 1870, de nombreuses résidences estivales, des activités nautiques, un riche patrimoine historique, et les chemins côtiers à partir de Baden vous offrent un splendide panorama du Golfe du Morbihan.

 

larmor baden

 

Quelques lieux à visiter:

L'église Notre-Dame

eglise larmor baden

   

 

    

 

      L'église Notre-Dame remplace une ancienne construite en 1857. Cette dernière fut érigée en 1880. Un vitrail représente Saint Eugénie en mémoire de l'Impératrice Eugénie et de Napoléon III, qui sont à l'origine de la création de la paroisse.

 

 

 

 

 

La croix Hémon

la croix hemon

    

 

 

     C'est la seule croix se trouvant dans la commune. Elle a été érigée en 1812, en hommage au prêtre Hémon (1756-1834) né à Larmor-Baden. Le prêtre fut hostile au concordat et mis à l'écart de l'autorité diocésaine. Vous pouvez l'apercevoir en prenant la route de Baden (D316).

 

 

 

 

Le marais de Pen en Toul

marais de pen en toul     

     Le marais de Pen en Toul se situe au Nord de la commune. Sa surface est de 42 hectares, soit pratiquement un huitième de la superficie da la commune. A l'Est du marais, vous trouverez une digue au pont de Pen en Toul, équipée de vannes, elle permet de contrôler la hauteur de l'eau dans le marais. Je vous conseille d'effectuer une promenade le long du marais, pour cela je vous propose de commencer par le Sud du lac. Avant la croix du hémon, vous tournerez sur votre droite et de là, vous emprunterez un petit sentier. L'itinéraire est très boisé (voir photo ci-dessous à gauche) et propice à la quiétude. Vers la fin du parcours, vous passerez à proximité du Douet de Locqueltas (photo ci-dessous à droite). Il est composé d'un ancien lavoir collectif et de deux fontaines restaurés en 2006.

 

 

arbre marais de pen en toul           le douet locqueltas                        

     Au Douet de Locqueltas, un panonceau explique la tentative de vol aérien en 1909 d'Alfred Groos. Alfred Groos était un militaire passionné par l'aviation naissante. Le comte de Dillon lui préta son terrain de Pen er toul. Le vol s'effectua sur un triplan confectionné par Alfred Groos lui-même. De nombreuses personnalités et de journalistes couvrirent l'évènement. Mais malheureusement le vol ne dura qu'une centaine de mètres. Ce fut le début et la fin du premier aérodrome de Bretagne. A noter ce commentaire d'Alfred Groos en 1909 à un journaliste à propos de sa vision futuriste de l'aviation; "Trois heures pour aller d'ici à Paris. Qui dans quinze ans n'aura pas son aéroplane?" Je ne vous explique pas les bouchons aériens que cela aurait engendré:-).

 

 

Larmor Baden vue du Golfe du Morbihan

 

larmor vu du golfe

 

 

La plage de l'Anse de Locmiquel                                                 La plage de la Pointe du Berchis

plage anse de locmiquel      plage pointe du berchis

 

L'hôtel du Grand Air

hotel du grand air

 

     L'hôtel du Grand Air a été construit à la demande du comte de Dillon pour y faire héberger ses invités. L'hôtel a été utilisé par la suite comme hospice et refuge pour les orphelins de la grande guerre. Puis le bâtiment devient un lieu de vacances pour comité d'entreprise. En 1978, il a été vendu en appartements. Cet imposant édifice se voit d'assez loin, notamment de la côte Nord de la commune d'Arzon.

 

 

 

Quatre îles font parties de la commune de Larmor-Baden

L'île Radennec                                                                                L'île Longue

ile radenec       ile longue

 

L'île de Gavrinis

     Sur cette île se trouve un exceptionnel et mystérieux cairn datant de 3500 avant J-C. A cette époque le niveau de l'eau était beaucoup plus bas. Le bâtiment mesure 50 mètres de diamétres et six de haut. Il est composé d'un couloir de 14 mètres et de vingt neuf dalles, dont vingt trois sont gravées mais la signification reste inconnue. Le couloir se termine par une chambre de 2,5 mètres de côté. Le cairn était destiné probablement au culte des morts. Cette magnifique oeuvre peut être visitée au départ de Larmor-Baden et de Port Navalo (commune d'Arzon).

 

Gavrinis côté Sud et son cairn                                                  Gavrinis côté Nord

cairn de gavrinis        gavrinis nord

 

L'île de Berder

entree berder    

     L'île de Berder se situe à l'Est de la commune. Pour s'y rendre, vous devrez faire attention aux heures de marée!!! En effet, l'île peut être accessible à pied, à vélo, en voiture, en trottinette... Mais vous serez tributaires du mouvement naturel de l'océan. Vous trouverez à la mairie les heures de passage pour l'île. Je vous conseille de faire le tour de l'île à pied, vous y verrez, dans un calme pratiquement absolu, de magnifiques vues sur le Golfe du Morbihan. Berder eut plusieurs propriétaires, notamment le comte de Dillon, les soeurs de Saint François jusqu'en 1991, aujourd'hui elle appartient à la société immobilière Yves Rocher, connu pour ces produits cosmétiques dont le siège social se trouve à la Gacilly (56). (Entrée de Berder photo à gauche).

 

 

L'île est composé de plusieurs bâtiments dont la Tour de Berder, celle-ci date de 1885 et fut érigée par le comte Dillon.

 

tour berder      ile berder tour

 

croix berder

 

 

 

      L'île comporte également de nombreuses croix, soit simplement en bois ou aussi en pierre

 

 

 

 

 

La chapelle Saint Anne

chapelle sainte anne

    

 

 

 

 

     Cette magnifique chapelle fut édifiée également à la demande du comte Dillon en 1885 à l'occasion du mariage de son fils. Elle se trouve dans un charmant décor à pointe Nord-Est de l'île. Le comte Dillon et sa femme y sont inhumés respectivement en 1922 et 1926.

 

 

 

 

 

 

 

Une des plages de Berder (côte Ouest)                                        Cimetière de bateaux (côtes Nord)

plage berder        cimetiere de bateau larmor baden

 

Voir Sources

  BREC'H

  

  

      Brec'h est une commune du Morbihan (56), et voisine de huit autres dont Auray. Elle est limitée à l'est par la rivière du Loc'h qui façonne de ce côté-ci un décor de petite vallée, et au Nord par le ruisseau du Pont-Christ. A l'Ouest, le territoire est composé de nombreuses terres agricoles. La commune comporte plusieurs villages "hameaux" dont le bourg, une zone commerciale à proximité de celui-ci vers Corn er Hoët, Saint Dégan, également Penhoët et Touchignanet plus urbanisés car se situant à proximité d'Auray, d'ailleurs Penhoët par son importance démographique dispose d'une mairie annexe. L'origine du nom Brec'h viendrait de "bré-hec" (sol montagneux en breton), de brec'han (nom d'une tribu bretonne), ou bien plus plausible du gaulois "bracu" (vallée marécageuse), car un marais nommé Kerzo se situe bien au Sud de la commune. Brec'h est peuplée de 6 200 habitants. Ils se nomment les brechois et brechoises. Petite originalité, la commune ne possède pas d'armoiries.

 

entree brec h

 

 

Un peu d'histoire:

 pont romain

      Brec'h a été occupé par les celtes puis par les romains qui y ont tracé la voie de Vannes à Quimper (photo du pont romain à droite, située entre Kerglas et Kerberluet). Les bretons émigrés arrivés dans ce territoire au VIè siècle, ont donné des noms à presque tous les villages. La paroisse de Brec'h est trés ancienne et fut attaquée maintes fois par les normands au IXè et Xè siècles. A la suite de l'érection de la paroisse de Saint Anne d'Auray vers le XIIè, Brec'h perd deux fois de sa superficie au XIIè et en 1865. Sur le plateau de Rostevel au Sud Ouest de la commune, se déroula la bataille d'Auray, et non celle de Brec'h?. Cette bataille opposa Charles de Blois et Jean de Montfort pour la succession du duché de Bretagne (une église Charles de Blois en mémoire du prétendant au duché de Bretagne fut construite en 1930 au Nord d'Auray, non loin de Brec'h). Au XVIIè, la commune faisait partie des relais mentionnés sur la carte des chemins de Saint-Jacques de Compostelle. En août 1795, à proximité du marais de Kerzo, près de mille émigrés royalistes et chouans sont fusillés après l'échec du débarquement de Quiberon suivi d'un jugement expéditif à Auray. Durant la seconde guerre mondiale, un bombardier B-17 fut abattu, le 17 mai 1943, alors qu'il survolait la commune en direction de Lorient.

 

 

Quelques lieux à visiter:

 

L'église Saint André

 

 eglise st andre                  calvaire st andre

 

     L'église dédiée à l'apôtre Saint André date de la fin du XIIè. Elle a subi plusieurs modifications depuis, dont au XIXè au cours de laquelle le clocher fut refait et enfin en 1988 avec la réfection de voûte de la nef. A l'extérieur sur sa droite, la croix du calvaire (photo à droite) est ornée de scènes en relief, celle-ci date du XVIIè. L'église se trouve au bourg de Brec'h.

 

 

Les chapelles

 

La chapelle Saint-Jacques

 chapelle st jacques

     

 

 

 

 

 

     A la sortie Est du bourg en direction du Pont Brec'h se situe la chapelle Saint-Jacques. Elle fut construite en 1464. La chapelle était une halte sur l'une des routes de Bretagne vers Saint-Jacques de Compostelle. Le Tro-Breiz, tour de Bretagne ou pèlerinage des Sept-Saints passait également par ce chemin.

 

 

 

 

 

 

 

La chapelle Notre Dame des Fleurs

 chapelle des fleurs

    

 

     Elle date du XVIIIè, et est située à la sortie Ouest du bourg de Brec'h. Elle est un lieu de pèlerinage très fréquentée au moment du Pardon du Printemps. La chapelle a été restaurée en 1993.

 

 

 

 

 

 

La chapelle Notre Dame de Grâce

 

chapelle notre dame de grace    

 

 

     Edifiée en 1565, elle est de style renaissance. Les portes et les chevronnières sont dotées de nombreuses sculptures dont des personnages et animaux souvent fantastiques. Les grandes fenêtres auraient été aménagées au XVIIIè. En premier plan, vous apercevrez un calvaire de construction plus récente. La chapelle Notre Dame de Grâce se trouve à la limite nord-Ouest de la commune dans le village de Tréavrec.

 

 

 

 

 

La chapelle Saint Goal

 chapelle st goal

    

 

     Elle date du XVIIIè, et se situe au nord de la commune dans le village de Calan à quelques mètres du ruisseau de Pont-Christ. Au sommet, le clocheton porte la date de 1733 (année de la bénédiction de la cloche). Son calvaire en pierre est daté de 1688.

 

 

 

 

 

 

La chapelle Saint Clément

 

chapelle st clement

 

 

 

 

     Elle a été reconstruite en 1874, au village de Kerhouarin.

 

 

 

 

 

 

 

 

La chapelle Notre-Dame de la Route

 

     Son véritable nom est celui de chapelle de Kervalh. Ce nom s'explique par les nombreux arrêts il y a quelques années d'automobilistes qui désiraient y faire brûler un cierge (l'édifice se situe à proximité de la RN165). Cette chapelle moderne d'architecture anguleuse caractéristique de l'après-guerre date de 1963. Elle fut construite à partir de pierres récupérées dans d'anciennes chapelles ruinées de la commune.

 

chapelle notre dame de la route

 

La chapelle Saint-Quirin ou Saint Guérin

 

chapelle st guerin

 

 

 

 

     Elle est située au village de Saint Guérin. Cette bâtisse date de 1676, elle a été construite à l'emplacement d'une ancienne chapelle par les seigneurs de Kerivalan (hameau se situant à proximité). Leurs blasons sont visibles sur le fronton de l'édifice. La chapelle est dédiée à Saint-Quirin ou Saint Guérin que l'on invoquait pour savoir si son enfant allait marcher. A l'intérieur, nous trouvons un retable classique Lavallois, édifié en tuffeau de Loire et en marbre du Maine. Construit sur place et acheminé en pièces détachées, il fut remonté dans le sanctuaire. La chapelle est classée monument historique. Son pardon a lieu le 4ème dimanche de juillet. A droite de celle-ci, se trouve une ruine, peut être celle de l'ancienne chapelle? La chapelle de Saint-Quirin est accompagnée d'une fontaine.

 

 

 

 

 

 

La fontaine de Saint-Quirin ou Saint Guérin

 

     Descendant à droite de la chapelle du même nom, vous devez prendre un petit sentier qui vous amènera à la fontaine, celle-ci est indiquée par un panonceau se situant sur le chemin. Après environ dix minutes de marche, vous trouverez cette fameuse et très jolie fontaine. L'eau de celle-ci avait la réputation d'aider les enfants en retard à marcher. A l'intérieur de la fontaine vous apercevrez une statue de Saint Guérin et de la vierge. A gauche, se situe une plus grande statue de Saint Guérin qui vous observera lors de votre visite. Restaurée en 1890, la fontaine a été reconstruite en 1991 par l'Afpa de Brec'h. Le lieu est très plaisant et très calme, ce qui peut favoriser une certaine méditation pour ceux qui le souhaitent:-).

 

fontaine de st guerin                          statue de st guerin

 

 

La croix Charles de Blois

 

croix de charles de blois                                       

 

     C'est sur les terres de Brec'h ou a eu lieu la bataille d'Auray. Celle-ci se déroula le 29 septembre 1364, et décidait de la succession de la Bretagne entre Jean de Montfort et Charles de Blois. Le combat auquel participait Bertrand Du Guesclin et Olivier De Clisson se termina par la victoire du camp de Jean de Montfort. Pour commémorer cette bataille, une croix fut érigée en 1842, remplaçant une autre plus ancienne dont le socle se trouve sur la droite. Le monument aurait été dressé à l'endroit ou furent enterrés les soldats tombés sans distinction de camp et non réclamés par aucun parent ni ami. La croix est visible dans un petit bosquet sur la rue du Champ des Martyrs, non loin de Rostevel. (Pour en savoir plus sur la guerre de succession de Bretagne, cliquer sur Combat des Trente).

 

 Le Champ des Martyrs et la chapelle Expatoire

 

chapelle expatoire

 

     Après un bond de quelques siècles, et de quelques centaines de mètres du lieu de la bataille relatée ci-dessus,  Brec'h connut un deuxième évènement tragique. Pendant la révolution française, des émigrés royalistes avec l'aide des anglais tentaient de débarquer à Quiberon pour soutenir la lutte des chouans, mais les troupes républicaines du Général Hoche mis en échec cette tentative. La sanction fut terrible, après un jugement expéditif, plus de 700 émigrés et chouans furent fusillés à proximité du marais de Kerzo au mois d'août 1795. En 1828, un mausolée est édifié dans le champ des Martyrs, elle est construite à l'aide d'une souscription nationale. deux inscriptions y sont portées; "Hic Cecide Runt" (ici ils tombèrent), et "In Memoria eterna Erunt Justi" (dans la mémoire éternelle, ils seront justes).

 

 

La Chartreuse

 

la chartreuse

 

     Le bâtiment qui conjugue bien les deux évènements historiques précédents s'intitule la Chartreuse. En bordure du village de Penhoët, l'édifice est située à trois, quatre minutes en voiture du champ des Martyrs. Un premier bâtiment fut construit en 1382 par le duc Jean IV (Jean de Montfort), en mémoire des combattants tombés pendant la guerre de succession de Bretagne. La construction se situe sur le lieu de bataille d'Auray. L'ordre des chartreux fut fondé par Saint Bruno et s'y installe en 1482 pour être chassé en 1791. La chapelle actuelle a été reconstruite vers 1750. c'est en 1814 sous la restauration que les ossements des émigrés fusillés au Champ des Martyrs en 1795 ont été transférés à la Chartreuse. La chartreuse a été reconstruite partiellement après l'incendie de 1968. Aujourd'hui, les bâtiments abritent la communauté des soeurs âgées ou malades des filles de la sagesse. Vous pouvez visiter la Chartreuse de juillet à août, malheureusement ma visite s'est effectuée un peu plus tôt. Bretagnesite.com se doit d'y retourner:-).

 

La suite et la fin de la visite de Brec'h s'effectue sur le même côté Est, du Sud au Nord en suivant le cours du Loc'h...

 

Vue du pont de Tréauray

 

   Le Loc'h forme une jolie et petite vallée le long de la commune longeant également les communes de Saint Anne d'Auray et de Plumergat.

 

treauray

 

 

Le moulin d'Estaing 

moulin d estaing

 

 

 

 

 

     Le moulin d'Estaing existe depuis le XVè, il est situé aujourd'hui près d'une usine de traitement d'eau. Le bâtiment n'est pas visitable, mais vous y découvrirez un très joli moulin (photo à gauche).

 

 

 

 

 

 

 

Saint Dégan

     Saint Dégan est un charmant hameau comportant de nombreux habitats datant du XVIIè et du XVIIIè. Un écomusée y a été ouvert en 1978, et retrace le vie d'autrefois en campagne bretonne (Voir écomusée de Saint Dégan).

 

ecomusee chaumiere

 

Le moulin de Treuroux

 moulin de treuroux

    

 

     Le moulin de Treuroux date du XVIè est situé près du bourg de Brec'h au confluent du ruisseau de Pont-Christ et de la rivière du Loc'h. Après avoir servi de minoterie, il est aujourd'hui spécialisé dans le broyage des céréales destinées au bétail. Le pont avait permis en 1815 le passage des troupes napoléoniennes. Aux abords vous pouvez louer des Canoës Kayaks et profiter des charmes du Loc'h.

 

 

 

 

 

Vue du Loc'h du Pont de Brec'h à la sortie Est du bourg

 

le loc h brec h

 

Voir Sources.